Bonjour et bienvenue sur www.herbea.org. Pour mieux vous connaître et améliorer votre navigation dans nos pages, et à des fins de suivi de fréquentation, nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de cookies.
Actu

Bande fleurie et bleuet pour réguler la noctuelle du chou

Date de publication 16/12/2016

La larve de la noctuelle du chou (Mamestra brassicae) est un ravageur important du chou mais celle-ci est régulée par de nombreux auxiliaires.

Les guêpes parasitoïdes (Trichogramme evanescens et Telenomus sp) parasitent ses œufs et un braconidé (Microplitis mediator) parasite les larves.

Des chercheurs suisses du FIBL ont mis en place des essais entre 2007 et 2010 pour étudier l’effet sur le parasitisme de la noctuelle de l’implantation des bandes fleuries autour des champs et de bleuets implantés au milieu des choux.

Le premier travail a consisté à sélectionner les plantes les plus adaptées à implanter dans la bande fleurie. 6 espèces annuelles ont été retenues : le sarrasin commun, le bleuet, le coquelicot, l’ammi élevé, l’iberis amer et la vesce cultivée. La production de nectar floral et/ou extra floral du sarrasin, du bleuet et de la vesce ont pour effet d’allonger la durée de vie de Microplitis mediator.

Le  mélange actuellement proposé est de 74,7 % de vesce, 18,3 % de sarrasin, 6,8 % de bleuet et 0,2% de coquelicot.

Résultat des courses, dans les essais en champs, les bandes fleuries ont permis de doubler le parasitage des œufs de noctuelle une année sur deux. Lorsque des bleuets ont été semés comme plantes campagnes, la prédation sur les œufs de noctuelle a augmenté de 8 à 95 % et le parasitage des larves de 35 à 68 %. De plus, les choux ont été plus lourds de 18 % une année sur deux avec moins de feuilles endommagées.

Il a également été montré que les bandes fleuries et les bleuets semés dans la culture augmentaient les populations d’auxiliaires généralistes tels que les carabes, les araignées, les staphylins, les chrysopes et les syrphes avec certainement un effet positif sur la régulation de la noctuelle ainsi que celle des pucerons.

Le sarrasin pourrait aussi avoir un effet positif sur la densité de punaises prédatrices (Orius).

Pour optimiser cette lutte biologique, il faudrait pouvoir implanter suffisamment tôt les populations d’auxiliaires.1

Références

1 Les bandes fleuries régulent les ravageurs des cultures maraîchères et favorisent la biodiversité. Recherche Agronomique Suisse 7: 268-275., Luka H, Barloggio G & Pfiffner L, 2016., http://www.agrarforschungschweiz.ch/[...]

Partagez vos expériences !